Mots d’enfants…

P1060813

Ils sont au cœur de ce projet, nous les regardons s’appréhender, évoluer et petit à petit aller les uns vers les autres. Timidement d’abord et beaucoup plus franchement aujourd’hui. Comme dirait le renard de Saint-Exupéry,  les abeilles et les coccinelles « se sont apprivoisées ».  Petit florilège de leurs sentiments, impressions et des jolies scènes auxquelles nous avons l’honneur d’assister.

Câlin, main dans la main, sourires…

13 mai 2015 25

Alexandre est venu dire « Bonjour Romane » avec une caresse sur le bras de la fillette. La maman de Romane a eu droit à un grand câlin.

13 mai 2015 31

Camille (la grande) était très excitée de revoir tout le monde et les premières minutes ont été particulièrement agitées. Dans sa jolie robe saumon, elle courait après tout le monde pour exprimer sa joie et sa maman aidée d’Ingrid et Florent qui veillaient aux débordements qui lui font perdre la maîtrise de ses gestes plutôt agressifs. Après les effusions tempête de son arrivée, Camille s’est apaisée. Main dans la main avec son binôme, Léa, elle parcourt le parc, souriante.

13 mai 2015 36

Charlotte n’exprimait pas sa joie ouvertement mais sa maman nous a expliqué que pendant les vacances elle avait beaucoup répété « A Sadirac » montrant clairement que ces rencontres aux Légumes Oubliés lui manquaient.

13 mai 2015 28

Emma sourit de tout son visage en tombant ou presque dans les bras de sa copine Romane. En les voyant si complices, il nous semble que les fillettes âgées de 6 ans se connaissent depuis toujours, même s’il n’en est rien. « Je connais presque tous les enfants comme Emma, nous lance Romane fièrement. Oui, ça fait longtemps ! on s’est rencontré dans le labyrinthe. »

Le labyrinthe végétal est aussi un acteur du projet, il est lieu des échanges et des jeux, loin des parents et des animateurs.

Ils s’expriment à travers leurs parents et leurs accompagnateurs

Quand les enfants n’expriment pas clairement ce qu’ils ressentent, les parents prennent le relais. Ils nous font découvrir des facettes de leurs enfants que nous percevons pas toujours.

« Il n’a jamais fait de crise alors qu’Alexandre peut être l’orage »

« Alexandre est un enfant de l’extérieur, il est capable de marcher des kilomètres. Il aime surtout écouter la musique et se promener. Les rencontres avec les autres enfants tous les mercredis lui plaisent.  Il sourit quand je lui dis « Alexandre, aujourd’hui nous allons au potager ». Depuis le début, il s’y plait, il n’a jamais montré de comportement inadapté, n’a jamais fait de crise alors qu’Alexandre peut être l’orage parfois. Je trouve que ce projet est une réussite, les enfants partagent, ils semblent être en communion avec les autres. C’est important pour les parents d’enfants handicapés car nous essayons au quotidien avec les amis mais ce n’est pas toujours facile », confie Véronique.

« Elle n’est pas choquée du comportement des enfants autistes »

 « C’est une belle idée de mixité. Chacun apprend de l’autre. Les enfants apprennent des autres enfants, les parents apprennent des autres parents. En les regardant, il ne semble pas y avoir de différence entre eux d’ailleurs Emma ne parle pas de différence, jamais elle ne juge, elle est contente de venir « faire des activités avec les copines » tous les mercredis. Elle n’est pas choquée du comportement des enfants autistes. Je me demande même si elle s’en rend compte. Ces rencontres nous permettent de réaliser qu’on est heureux d’avoir des enfants en bonne santé. »

« Chacun nous apporte quelque chose avec sa différence »

 « Lucas n’est pas bavard sur le sujet mais il est impatient de revenir à Sadirac le mercredi. Moi, je trouve que ces papas et ces mamans sont formidables, ils ont beaucoup de courage. Ici, même si c’est très lourd, chacun nous apporte quelque chose avec sa différence. Pour nous mamans des enfants non autistes, ce n’est pas facile de discuter car on a envie d’en savoir davantage mais on n’ose pas, c’est gênant. On se demande quelles sont les questions à ne pas poser, pour ne pas blesser. Les mamans des enfants autistes se connaissent entre elles et forment un petit clan et nous ne partageons pas facilement les unes avec les autres. » Pilar.

Et Lucas de réagir aux propos de sa maman

« Ils sont sympas tous les enfants. Ils sont comme moi, ils ont du mal à parler même si pour eux, c’est un peu plus grave. Ça me rend un peu triste et j’aimerais bien qu’ils guérissent mais je veux bien revenir. Qu’est-ce qu’on fait la semaine prochaine ? »

« Ils recherchent l’attention des autres, c’est encourageant »

Florent, l’éducateur des enfants autistes, nous explique

« Les comportements des enfants autistes sont bien adaptés, ils recherchent l’attention des autres, c’est encourageant. Ils s’intéressent aux autres même s’ils ne le disent pas puisque la plupart sont non verbaux. Ces rencontres leur font du bien et quand on regarde rapidement tous les enfants sans chercher à analyser, on ne voit pas de différence »

Publicités
Cet article a été publié dans Portrait. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s